anousparis

Festival 4-developers Fireworks : le plein de nouveautés | Page 4 of 6 | 4-developers

  • La formule alliant enthousiasme pop et rythmique pied au plancher. Sam Dust alias LA Priest faisait partie de l’aventure Late Of The Pier. Il réapparaît seul avec un album intitulé Inji. LA Priest a mis de côté l’aspect dance-punk de ses débuts en musique, mais un grain de folie demeure. On apprécie d’ailleurs la créativité tous azimuts de l’Anglais, et un éclectisme qui le voit passer avec souplesse et maestria de la pop à un R&B au goût du jour, avec une forte dose d’électro joueuse. LA Priest est remuant, rêveur et absurde. Le bon cocktail d’une pop divertissante. Chez Beach Baby la pop se conjugue avec des guitares et des tempos véloces. Les mélodies que distillent ces quatre Londoniens sont, à l’image de leur nom, élémentaires et efficaces. Beach Baby, ça paraît évident, mais ça sonne, et il fallait il y penser ! On pourrait y lire un clin d’œil aux Beach Boys, mais il semble que les Anglais s’embarrassent moins d’harmonies vocales. Ils gardent leur souffle pour sprinter.

    >> Découvrez La Priest – Lady’s In Trouble With The Law

    >> Découvrez Beach Baby – Sleeperhead 

    >> Découvrez Alxndr London – Harrison 

    Fireworks : L’odyssée sonore et visuelle

    Sur une base technoïde, le musicien, compositeur et producteur a le don de varier les climats. Paru en octobre, « Garden Of Delete » ne déroge pas à la ligne sinueuse que suit Daniel Lopatin aka Oneohtrix Point Never. L’auditeur qui navigue de l’ambient à la trance a la sensation d’être pris dans une odyssée d’hédoniste à tourmentée… On pense parfois à Nine Inch Nails. Pas étonnant que le fondateur du label Software Recording Company basé à Brooklyn et actif depuis 2007 compose de temps à autres des musiques originales de films. Il fait aujourd’hui partie des figures influentes du paysage sonore actuel. Semblable à ses disques, un show d’Oneohtrix Point Never est une expérience toujours changeante. Et, de surcroît, riche en projections vidéo.

    >> Découvrez Oneohtrix Point Never – Ezra 

    >> Découvrez Makeness – Rogue 

    Fireworks : Love songs

    De formation classique, le duo d’auteur-compositeur joue l’ensemble des instruments. Puis, à chaque fois qu’une chanson trouve grâce à ses oreilles, Oh Wonder la publie sur Internet, au rythme d’une par mois. Une idée qui a eu le don de susciter la curiosité d’un public international croissant, dans l’attente de la chanson à venir. À l’heure du premier album, le succès est colossal… Oh Wonder ne révolutionne pas la pop music, mais les deux voix à l’unisson et l’écriture romantique font mouche à chaque nouveau single : Body Gold, Without You, All We Do, Technicolour Beat, Livewire. Le piano est doux et les violons sont de sortie. Sur YouTube, Without You flirte avec les cinq millions de vues ! Ces Anglais ont décidément l’art de la mélodie qui séduit. Au piano toujours, Frances se pose en nouvelle grande voix de la chanson frémissante outre-Manche… De Saint-Sister, on ne connaît qu’un titre – Madrid – mais l’alliance de voix mêlées, d’arpèges rêveuses et de percussions légères laissent entrevoir un paysage vaste et avenant. Une première partie à écouter religieusement.

    >> Découvrez Oh Wonder – Without you 

    >> Découvrez Frances – Borrowed Times

    >> Découvrez Saint-Sister – Castles

    Fireworks : Soleil électro-pop

    Le bassiste américain met les guitares en sourdine et se rappelle ses années de DJ, quand il explorait toutes les facettes de la musique électronique. Le point commun entre la musique de Chris Baio et celle de Vampire Weekend, c’est qu’une forme d’euphorie demeure. Sur l’album The Names, le jeune chante joliment sur une électro pop radieuse. On pense non pas à un week-end, mais à des vacances prolongées… avec la mer en toile de fond et quelques sorties en club. Dans un registre psychédélique, Iñigo Montoya est le nom d’un quatuor francophone qui associe une musique électronique ambitieuse et des textes réalistes. Dans le sillage de Moodoïd, mais sans les visées sidérales.

    >> Découvrez Baio – Zona

    >> Découvrez Iñigo Montoya – Nuit Blanche

    >> Découvrez Ten Fé – In The Air

    Fireworks: Songwriters inventifs

    À la fois faciles d’accès et sophistiquées, les chansons de Christopher font l’effet d’une série de films d’animation colorés et bien rythmés : on rêve éveillé. On recommande son premier album intitulé Architect. En plus rock, Palehound, en provenance de Boston (États-Unis), distille de jolies mélodies sur une formule guitare, basse et batterie qui a fait ses preuves. Au micro, Ellen Kempner (22 ans !) fait preuve de la même aisance que Courtney Barnett. Créativité et précocité encore avec Sasha Siem, Anglo-Norvégienne, qui donne dans l’électro-pop arty. On lui trouve aussi le petit grain de folie qui agite la scène pop scandinave quand celle-ci s’affranchit des standards anglo-saxon.

    >> Découvrez C Duncan – For

    >> Découvrez Palehound – Molly

    >> Découvrez Sacha Siem – See Through 

    Fireworks : Riffs en furie

    De quoi s’agit-il ? D’un rock mal peigné, joué et enregistré dans des conditions rudimentaires, mais libre et accrocheur en diable… Tout juste paru, le premier album Leave Me Alone alterne entre rock lo-fi et pop garage, dans le sillage décontracté de Mac DeMarco, The Black Lips ou Pavement. Les Espagnoles lorgnent vers l’Amérique tandis que les Américains de Public Access TV en pince pour le garage rock britannique. Au menu, guitares fières et mélodies crâneuses. Avec un fort pouvoir de séduction…

    >> Découvrez Hinds – Garden

    >> Découvrez Public Access TV – On Location

  • Related posts

    5 nouveaux spots où débriefer de vos vacances d'été | 4-developers

    anousparis

    Les bons plans et idées sorties de la semaine | 4-developers

    anousparis

    Dimanche sur Seine du 23 septembre | 4-developers

    anousparis

    8 idées pour le week-end | 4-developers

    anousparis

    Keira Knightley en 5 films incontournables | 4-developers

    anousparis

    Les Chevaliers blancs | 4-developers

    anousparis

    Premiers crus | 4-developers

    anousparis

    Internet à durée limitée, l’avenir du web ? | 4-developers

    anousparis

    Nos 5 restaurants chinois préférés à Paris | 4-developers

    anousparis

    Expo : Henry Darger Au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris

    anousparis

    Exposition Blabla au Théâtre Gennevilliers – 4-developers

    anousparis

    Stranded Horse

    anousparis

    Révolution digitale à la Conciergerie | 4-developers

    anousparis

    Soirée au Badaboum : C.A.R. Release Party | 4-developers

    anousparis

    Bars : 5 femmes qui agitent le monde du cocktail à Paris | 4-developers

    anousparis

    Tendances : 5 adresses pour tester la cryothérapie | 4-developers

    anousparis

    Soirée La Station – Gare des Mines : Coup d'un Soir | 4-developers

    anousparis

    5 idées pour un week-end en Normandie | 4-developers

    anousparis

    Comédies : notre sélection de films incontournables | 4-developers

    anousparis

    Le Patchanka : restaurant – Paris 11eme, Saint-Ambroise | 4-developers

    anousparis

    Ronnie Spector au New Morning

    anousparis

    Days Off | 4-developers

    anousparis

    L’écran japonais | 4-developers

    anousparis

    Soirée A La Folie : Overdanse #1 – le marathon de la danse | 4-developers

    anousparis

    Pura Fé et Big Daddy Wilson | 4-developers

    anousparis

    En terrasse : Maison Becquey

    anousparis

    Fool’s Gold à La Maroquinerie | 4-developers

    anousparis

    La Redoute Intérieurs, enfin la boutique | 4-developers

    anousparis

    Alice Balas réinvente le perfecto

    anousparis

    Routes divines | 4-developers

    anousparis