anousparis

La Corée à Paris, c’est parti ! | 4-developers

  • 2.8 Korea Now Kim Hye Soon Kings Costume book 2009 (C) SJ

    La grande nef et les galeries des Arts Déco s’ouvrent à la création coréenne à partir du 19 septembre pour une exposition réunissant plus de 700 pièces de 150 artistes, la plupart contemporains. Le design et l’artisanat en Corée se dévoile au travers de 400 œuvres, pour certaines classées « patrimoine culturel immatériel », réinterprétant les techniques anciennes – laque Ott-chil, nacre Najeon, papier Hanji…- , via les créations d’artistes de référence, Chung Hae-Cho et ses laques 5 couleurs entre autres, ou Yun Sang Hee et ses bijoux nacrés excentriques. Mobilier, porcelaine, céramique et objets design venus d’autres planètes complètent la sélection.

    L’autre temps fort est consacré à la mode, avec plus de 120 silhouettes et accessoires des années 90, époque de la première génération de créateurs fameux – Jin Te-Ok, André Kim, Lee Young-Hee et Sul Hoon-Hyung -, aux années 2000 et l’arrivée du chef de file de l’école de  Séoul, Juun. J dont les collections masculines défilent chaque année à Paris. Conçu comme un parcours chromatique, reprenant le principe du Obangsaek et des 5 couleurs, l’exposition est ponctuée de costumes traditionnels et pièces authentiques.

    (C) 2.15 Korea Now Juun J 0945

    À découvrir aussi, l’espace dédié au graphisme coréen, via affiches sérigraphiées, livres, magazines détournant les codes et cultures locales pour proposer un langage visuel neuf, s’inspirant autant de la typographie que de l’alphabet coréen, le Hangul.

    Musée des Arts décoratifs, 10, rue de Rivoli, 1er. M° Louvre-Rivoli. Du 19 septembre au 3 janvier 2016, du mardi au dimanche de 11h à 18h. Gratuit pour les – de 26 ans.

    Aubade III au Palais de Tokyo le 19 octobre

    Aubade III au Palais de Tokyo, (C)Lee Bul, Aubade, 2014, (C) Photo Jeon Byung-cheol, CourtesyNational Museum of Modern and Contemporary Art, Korea

    Une installation en collaboration avec le Museum of Modern and Contemporary Art (MMCA) en Corée, de  Lee Bul, l’une des plus importantes artistes contemporaines coréennes, déjà exposée au Moma et New Museum de New York, à la Biennale de Venise ou au Centre Pompidou de Paris. À voir : une immense structure métallique inspirée de l’architecture et des nouvelles machines du début du XIXe siècle s’enveloppant, toutes les heures, d’un brouillard épais provenant du cœur de la structure.

    Palais de Tokyo, 13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris

     

    La Corée à Paris : Cinéma

    La réputation du cinéma coréen n’étant plus à faire, le Forum des Images réunit pendant un mois et demi plus de 70 films, des pionniers des années 50 et 60 aux auteurs de la « nouvelle vague » des années 80, en passant par une série de films intimistes et films de genre, mélodrames et thrillers mettant en scène Séoul la bouillonnante, les femmes et une jeunesse en souffrance, la violence et le mal en thèmes récurrents. En parallèle des visionnages, quelques cinéastes ont déjà confirmé leur venue – Jang Jin, Leesong Hee-il, l’actrice Ye Ji-Won -, et une série de cours ponctuera l’événement.

    Forum des Images. Impasse Saint-Eustache, 1er. M° Les Halles.

    Rétrospective Im Kwon-Taek

    A ne pas manquer en décembre, la rétrospective de l’œuvre du réalisateur Im Kwon-Taek, auteur d’une centaine de films dont La Mère porteuse, Le Village des brumes, Gilsodom ou Le Chant de la fidèle Chunyang.

    Cinémathèque Française. Du 3 décembre au 31 janvier. 51, rue de Bercy, 12è.

    La Corée à Paris : Expos

    Shin Yun-Bok (19e siècle). Paris, musÈe Guimet – musÈe national des Arts asiatiques. BibliothËque 70522.2. (C) Thierry Ollivier 

    Si vous n’avez jamais mis les pieds ici, foncez. L’endroit sublime, ses jardins zen, son Buddah et ses collections d’art ultra-pointues, accueille l’artiste contemporaine In-Sook Son. Issue d’une grande lignée de brodeuses, elle présente ici ses créations de costumes inspirés des traditions coréennes, le hanbok, costumes de cour, pojagi (tissus enveloppants) et paravents. Un regard moderne sur un art méconnu en Europe, révélant la condition et l’histoire des femmes en Corée. Outre l’excellente programmation cinéma prévue, le musée donne également carte blanche à l’artiste Lee Bae dans la rotonde du 4e étage transformée en grotte contemporaine, où il signe une performance touchant à la fois à la peinture, la sculpture et la vidéo, le charbon au centre de son imaginaire.

    Musée national des arts asiatiques-Guimet, 6, place d’Iéna, 16e. M° Iéna. Du 18 septembre au 4 mars 2016. Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h.

    Tigres de papiers, cinq siècles de peinture en Corée

    ipjangsaengdo,les dix symboles de longévité Dynastie Choson (1392-1910), début 19e siècle Paravent à six panneaux Couleurs sur papier MNAAG, collection Lee Ufan, 2001, LUF 014 © Musée Guimet, Paris, Dist. RMNGrand Palais / Thierry Ollivier

    Découvrez à travers cette exposition l’une des plus importantes collections hors de Corée retraçant les évolutions et thématiques de cinq siècles de peinture.

    Musée Guimet, Du 14 octobre au 22 février 2016.

    « Séoul-Paris-Séoul, artistes coréens en France » 

    Seoul Paris Seoul au musee Cernuschi, credit Bang Hai Ja , Naissance de lumière, 2014 – (C) banghaija.com photo Jean-Martin Barbut

    Une exposition de peintures d’artistes ayant étudié dans la capitale, ou s’étant intégrés aux milieux artistiques français.

    Musée Cernuschi Du 16 octobre au 7 février 2016. 7, avenue Vélasquez, 8e. M° Villiers.

    La Corée à Paris : Street Food Temple au Carreau du Temple

     À l’intérieur du Carreau, razzia promise au Jujeom, bar servant le soju – le saké coréen à boire jusqu’à plus soif – et le makgeolli – un alcool de riz laiteux prisé aux goûters et pique-nique coréens –, ainsi qu’aux différents ateliers préparant les fameux kimchi, kimbab ou jeon (galettes de légumes).

    À l’extérieur, mission street-food dans un décor de rue comme à Séoul où les chefs passent aux fourneaux pour concocter leurs spécialités. Le pageon (galette salée), les raviolis grillés, le boudin coréen ou le tteokbokki (pâte de riz à la sauce pimentée) comptent parmi nos favoris.

    Parrainé par Pierre-Sang Boyer, le chef franco-coréen de la rue Oberkampf, l’événement se poursuit le vendredi soir avec le DJ set d’Idiotape, sorte de Daft Punk à la coréenne, en première partie de soirée, et les Djs Mushxxx et Soolee pour suivre. En parallèle, siestes électroniques, débats, conférences, cinéfood, foodtrucks et cantine géante pour agiter tout le monde.

    La Corée à Paris : Musique

    Idiopate (C) DR

    Pour sa 17e édition, la Technoparade accueille en tête de cortège un char à l’effigie de la Corée dont la scène électronique est en pleine effervescence. Plateau inédit promis avec les DJ Soolee, Grace Kim et Mushxxx, le tout scénographié par le collectif La Barque. En parallèle, la 3e édition de la Paris Electronic Week, plateforme de networking des acteurs de musiques électroniques en France et à l’étranger, proposera le 24 septembre un focus sur l’Asie « pour mieux comprendre les marchés de la Corée, Chine et Singapour », le DJ Soolee assurant à cette occasion un workshop suivi d’une performance à la Concrete.

    Le rituel chamanique de Kim Kum-Hwa, au Théâtre de la Ville de Paris (Festival d’Automne) le 20 septembre :

    (C) DR

    Kim Kum-Hwa, chamane, fut nommée en 1984 « Trésor national vivant » pour avoir préservé plusieurs rituels, parmi lesquels la spectaculaire bénédiction des bateaux de pêche. Entourée de chamanes-assistantes et de musiciens, elle présente à Paris le rituel Mansudaetak-gut où se succèdent séance de purification des lieux, invocation des esprits de la Lune et du Soleil, appel aux esprits des « mal morts » (qui sont morts sans descendance), le jeu du pilon pour une moisson abondante et le rite du hache-paille.

    Pansori – Ahn Sook-Sun -Nam Sang-Hil – Cho Yong-Su au Théâtre des Bouffes du Nord (Festival d’Automne) le 21 septembre :

    Pansori (C) DR

    Immanquable, le spectacle de pansori aux Bouffes du Nord devrait marquer les esprits. Nés au début du 18e dans les basses couches de la société, appréciés d’abord des paysans, ces chants populaires, souvent moqueurs et sentimentaux, gagnent leurs lettres de noblesse au XIXè avant de manquer s’éteindre pendant l’occupation japonaise. Considérée comme l’un des maîtres du genre, Ahn Sook-Sun donne ici une version rare du pansori, à deux chanteurs, accompagnés du joueur de soribuk, donnant le rythme et l’encourageant de ses exclamations vocales.

  • Related posts

    Un long week-end à Abu Dhabi – Émirats Arabes Unis | 4-developers

    anousparis

    La Maison du Crowdfunding

    anousparis

    4 applications pour apprendre une langue étrangère | 4-developers

    anousparis

    L'ascenseur du One World Trade Center remonte le temps | 4-developers

    anousparis

    A la découverte du « Paris Vegan » avec Pauline Le Gall | 4-developers

    anousparis

    Le Supercoin : bar, Paris 18eme, Jules Joffrin | 4-developers

    anousparis

    Soirée Les Instants Chavirés : Éditions Gravats | 4-developers

    anousparis

    10 lieux qui viennent d'ouvrir à Paris | 4-developers

    anousparis

    Soirées La Gaîté Lyrique : Les Veillées Électroniques | 4-developers

    anousparis

    La Petite Attention, la box tendance et raffinée de Gustave & Rosalie | 4-developers

    anousparis

    Inscription à la Newsletter | 4-developers

    anousparis

    Festival Cabourg, mon Amour 2018 | 4-developers

    anousparis

    Soirée La Java : Belleville Boogie avec Tornado Wallace | 4-developers

    anousparis

    Portrait arty : Fred le Chevalier, artiste des rues et des rêves | 4-developers

    anousparis

    MegaCities ShortDocs : une soirée pour inventer le monde de demain au MK2 Quai de Seine | 4-developers

    anousparis

    Adresses américaines à Paris | 4-developers

    anousparis

    O P'tit Paris : bar et brasserie – Paris 10e, Petites Ecuries | 4-developers

    anousparis

    Jeu-concours Expo « Transmission / Transgression » musée bourdelle | 4-developers

    anousparis

    Jazz à Juan | 4-developers

    anousparis

    MAC VAL Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne | 4-developers

    anousparis

    Maison de Balzac | 4-developers

    anousparis

    Ces concepts lillois qu'on aimerait voir à Paris | 4-developers

    anousparis

    Soirée Concrete : La Mona avec Osunlade, Nick V… | 4-developers

    anousparis

    L'exposition « Jean-Jacques Lequeu, bâtisseur de fantasmes »

    anousparis

    Les séries font leur rentrée | 4-developers

    anousparis

    Sur Un Arbre Perché – Restaurant à Paris – 4-developers

    anousparis

    L'exposition Amadeo de Souza-Cardoso au Grand Palais | 4-developers

    anousparis

    AntiCafé République : espace coworking – Paris 10ème, République | 4-developers

    anousparis

    Soirée La Bellevilloise : Bal Brasil de Paname | 4-developers

    anousparis

    L'agenda de la semaine du 2 mai

    anousparis